en

Lac Saint-Augustin

La Ville a la chance de pouvoir compter sur son territoire un lac en milieu urbain. Ayant à cœur la santé de ce plan d'eau, elle travaille en étroite collaboration avec le Conseil de bassin versant du lac Saint-Augustin.

Activités nautiques

Baignade : interdite en tout temps

Navigation permise.  Les vitesses maximales sont de 10 km/h à 20 m ou moins des rivages et de 55 km/h sur le lac.

dragon1.jpg (32 KB)



Deux accès publics pour les embarcations : Camping Juneau pour les embarcations à moteurs et Parc Riverain pour les embarcations non motorisées légères et transportables à partir du stationnement situé à 130 m du lac.

Le lac Saint-Augustin est la base de pratique du Club de bateau dragon de la Capitale.


 
LOGO-CBDC_NOIR_TOP.png (96 KB)

 

La bande riveraine

La bande riveraine joue un rôle de premier plan dans le maintien d’un lac en santé. Elle marque la transition entre les milieux terrestre et aquatique et se caractérise par la présence de végétation riveraine : arbres, arbustes et plantes herbacées. En conservant la rive à son état naturel, on protège du même coup le littoral, cette partie du lac qui grouille de vie et qui est considérée comme la pouponnière du lac. 

Les effets du maintien de la rive

  • Capte les sédiments et les éléments nutritifs avant leur écoulement dans le lac;
  • Empêche l’érosion des berges par l’action protectrice du système racinaire des plantes riveraines qui agit comme bouclier contre l’effet érosif des vagues et de la glace;
  • Agit comme écran réducteur du réchauffement de l’eau du littoral par le soleil qui favorise la croissance des algues bleu-vert;
  • Favorise le maintien de la vie autant faunique que floristique qui peuple l’écosystème terrestre et aquatique. 

 

Que dois-je faire?

  • Cessez de tondre le gazon et laissez la nature suivre son cours;
  • Complétez la régénération existante en effectuant certaines plantations et en reproduisant les assemblages de végétaux indigènes présents sur le pourtour du plan d’eau;
  • Créez un aménagement composé prioritairement d’espèces indigènes, variées et adaptées.

 

Prévention des algues bleu-vert

Conjointement avec le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire et le Conseil de bassin versant du lac Saint-Augustin, la Ville a lancé un programme en deux volets visant la sensibilisation des riverains au phénomène de prolifération des algues bleu-vert

La revégétalisation des berges et le prolongement des réseaux d’égouts et d’aqueduc du côté nord du lac comptent parmi les principales actions entreprises.

Le phénomène des cyanobactéries n’est pas nouveau en soi, il se manifeste depuis les années soixante et est en progression depuis. Une action directe et toute naturelle pour en diminuer les effets peut se matérialiser par un aménagement des strates herbacées et arbustives des rives du lac.

Il faut donc  limiter l’apport en azote, phosphore et pesticides, éliminer les installations septiques et interdire l’épandage des pesticides, engrais et compost dans les premiers 30 mètres. L’interdiction de pesticides n’est levée que si une infestation majeure apparaît dans la bande de 30 à 300 mètres autour du lac. 


Guide algues bleu-vert : consultez le Guide du riverain


Une étude du lac

Plusieurs études ont été réalisées sur le lac. L’une des plus récentes est celle d’étudiants de l’Université Laval qui ont procédé à une série de tests menant à un possible «capage» du lac Saint-Augustin. Cette technique consiste à isoler les sédiments pollués qui dorment au fond d’un plan d’eau en les recouvrant d’une matière naturelle saine qui elle freinera, voire même empêchera, la contamination de l’eau, de la flore et de la faune aquatiques. 

Épandage de sel en hiver

La Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures pose des gestes concrets pour la sauvegarde du lac Saint-Augustin. La nouvelle approche de gestion de l’épandage de sel dans les rues et les chemins de certains quartiers à proximité du lac en est une.

Le secteur couvert par la restriction comprend la zone délimitée par le chemin du Lac, la rue de la Desserte, le chemin de la Butte, la rue de l’Hêtrière et la rue de l’Artimon vers le lac.

dragon2.JPG (61 KB)

Pour des raisons de sécurité,  certaines portions de rues et les principaux axes routiers seront entretenus par épandage d’un mélange de sel et de gravier à 5 % de teneur en sel.  Il en est de même  pour toutes les intersections de rues ou de routes réglementées par un arrêt obligatoire ou un feu de circulation. Mentionnons que cette pratique est déjà fonctionnelle pour les rues du côté nord du lac.

Les automobilistes doivent adapter leur conduite à cette pratique. Si les conditions climatiques s’avèrent difficiles et dangereuses, la sécurité est toujours priorisée.

 

Nos services en ligne